Suzanne COCQ chez Aneta et François
Boondael, 1927

Aneta, François et Baudouin vous ont concocté quelques surprises pour que vous puissiez découvrir l’œuvre de Suzanne Cocq, Boondael, 1927, de chez vous.
Une œuvre à regarder, mais aussi à déguster, colorier, écouter…

Pour rejoindre la causerie chez Aneta, François et Baudouin, cliquez ici (Zoom Live le dimanche de 14h00 à 14h30)

Si vous désirez découvrir leur famille à travers le regard de Claire, la conservatrice du Musée d’Ixelles, cliquez ici (Zoom Live le dimanche de 16h00 à 17h00)

© Musée d'Ixelles
La recette du thé

Pour les petits…et les grands aussi

La playlist pour Suzanne

La playlist idéale,

selon Aneta, François et Baudouin,

pour écouter l’oeuvre de Suzanne Cocq

  • Jean Jacques Goldman Il changeait la vie
  • SIMPLE (feat Melanie Tierce & Ryan Kennedy)
  • Thomas Oliver – ‘These Streets Were Clean’ (Weissenborn Instrumental)

Dessins à colorier pour les petits comme Baudouin (3 ans) ou les grands (comme François) inspirés du tableau.

Qui êtes-vous ?

Une petite famille : Baudouin (presque 3 ans), Aneta (Polonaise d’origine, à Bruxelles depuis 8 ans, économiste (fait de la recherche en économie de la santé), François (Belge, d’origine lointaine des Pays-Bas) docteur en psychologie, enseignant. Nous habitons au “Béguinage-Viaduc”, un habitat groupé autour d’un projet chrétien, rassemblant tous les états de vie avec 13 maisons et 6 appartements.

Pourquoi avoir participé à ce projet ?

On a toujours aimé la peinture. Aneta était une passionnée d’impressionnisme et François a une longue histoire d’amitié avec des peintres dans sa famille (sa grand-mère était une mécène de peintres belges de l’école flamande de la fin du XIXème). Vu le projet, nous nous sommes dit que c’était une chouette façon de partager un peu cette passion avec les voisins. Surtout en ce temps de Covid, l’art peut être quelque chose qui apporte joie et paix.

Pourquoi avez-vous choisi cette œuvre ?

C’est notre petit garçon qui a choisi l’œuvre en premier. Il est dans une phase où il est passionné de cloches et dès qu’il a vu le clocher …  De notre côté, nous avons trouvé ce tableau paisible, naïf, romantique. En le regardant de plus près, Aneta s’est attachée au bonhomme qui lui rappelle le concierge d’un ancien logement qui balayait la rue chaque matin ; une sorte de mélodie matinale qui la réveillait.

Décrivez votre œuvre en trois mots

Poétique, naïve, humble. Une ode à la vie quotidienne, à ces simples gens, humbles et discrets, qui changent la vie, comme le dirait Jean-Jacques Goldman. Une nature qui danse et rêve, où l’invisible devient visible…